Des milliers de Cartes virtuelles gratuites !

Devenez membre de Starbox

Nos cartes virtuelles

Dans la féodalité, les célébrations ne sont plus fêtées

Une période sombre pour les anniversaires

Les anniversaires associés au paganisme au Moyen-Âge

Dans la féodalité, les célébrations ne sont plus fêtées

On a tendance à croire que les anniversaires ont toujours accompagné les humains dans leur histoire, mais il n’en est rien, et la période du Moyen-Âge est un bon exemple d’une période où personne ne fêtait son anniversaire.

La raison pour laquelle les hommes ont cessé de fêter l’anniversaire au Moyen-Âge n’est pas si évidente. Fêter l’anniversaire de sa naissance suppose de se souvenir de sa date personnelle, ainsi que l’année. Or, ces données sont à l’époque très complexes à retenir pour la majorité de la population qui n’utilise aucun calendrier au quotidien. On retrouve ainsi beaucoup de divergences dans les dates de naissance de certains souverains, fluctuantes jusqu’à plusieurs années.
Connaître son âge est aussi compliqué, car sans un enseignement des mathématiques, additionner les années pour obtenir un chiffre précis est presque impossible. Ainsi, beaucoup de formules datant de la période médiévale permettent de définir, avec un certain flou, l’âge d’une personne.
Une autre raison est le dénigrement des célébrations d’une personne de son vivant. On considérait à l’époque que seul Dieu pouvait juger de la qualité d’une personne, et que ce jugement arriverait à la fin de sa vie. Les seuls anniversaires ainsi célébrés étaient des commémorations de la date du trépas, moment considéré comme sa « vraie naissance ».

 

Les célébrations qui remplaçaient l’anniversaire au Moyen-Âge

Les gens de l’époque célébraient néanmoins certaines formes d’anniversaire, bien qu’ils ne connaissaient pas la date précise de leur naissance ou leur âge exact.
Ils célébraient régulièrement trois choses qui s’approchent de l’anniversaire : La fête du Saint du jour de leur naissance, le jour anniversaire du baptême religieux, qui représente l’entrée dans la vie spirituelle, et enfin, la fête du Saint dont on porte le nom, s'il diffère de celui du jour de sa naissance (la coutume de l’époque voulant qu’on donne à l’enfant le nom du Saint de son jour de naissance).

 


Vous avez aimé cette page ? Vous aimerez peut être :


© 2008-2012 Starbox, tous droits réservés | FAQ | Conditions générales | Nous contacter