Des milliers de Cartes virtuelles gratuites !

Devenez membre de Starbox

Nos cartes virtuelles

Au XVIIIe siècle, les Français célèbrent leur anniversaire

Une nouvelle tradition envahit l’Europe

Grâce aux progrès de la médecine, le taux de mortalité infantile a pu baisser de manière drastique, donnant ainsi aux parents l’envie de célébrer le premier anniversaire de leur enfant, lui qui, quelques décennies auparavant, ne l’aurait très probablement pas atteint.

L'arrivée de l'anniversaire dans l'hexagone

Au XVIIIe siècle, les Français célèbrent leur anniversaire

Cette célébration a commencé dans les pays protestants un siècle auparavant. Célébrer l’individu plutôt que le saint dont on portait le nom le jour de sa naissance allait à l’encontre de la volonté catholique qui imposait les célébrations patronales à l’époque. Cependant, une révolution culturelle profonde replaçait irrémédiablement l’individu au coeur de sa vie, et cette célébration prenait au fil des ans tout son sens social.


L’anniversaire, une naissance tardive

Ainsi, on retrouve en France les premières traces communautaires de célébration de la naissance de l’individu. Cet acte est devenu privé, et non religieux alors. Le XVIIIe siècle devient alors, pour l’Europe entière, le point de départ de la culture de l’anniversaire, les pays protestants ayant commencé un siècle auparavant.

La célébration de l’individualité

D'après A. Montandon (*), cette fête marque « la reconnaissance du moi et la valorisation de l'individualité ». Et on doit cette transition entre le religieux et l’individuel à l'Angleterre qui, non contente d’avoir exporté cette nouvelle tradition, y ajouta la chanson « Happy Birthday to you » et le fameux gâteau citronné à la génoise, deux classiques inséparables du nouveau rituel social. C’est à la suite de la réforme protestante que nos amis d’outre-Manche ont souhaité écarter du quotidien la présence des saints patrons pour les remplacer par des célébrations plus communautaires et individualistes.


Arrivé en France comme une nouveauté bourgeoise, cette manière de célébrer l’anniversaire de la naissance de quelqu’un s’est peu à peu propagée dans toutes les strates de la société, sous l’impulsion notamment des enfants qui appréciaient particulièrement cette grande fête en leur honneur. Mais il faudra attendre le début du XXe siècle pour que cette réjouissance s’inscrive définitivement dans les moeurs de la population entière.

 


Vous avez aimé cette page ? Vous aimerez peut être :


© 2008-2012 Starbox, tous droits réservés | FAQ | Conditions générales | Nous contacter